[Article] Augmentative and alternative communication to support receptive and expressive communication for people with autism

Light, J. C., Roberts, B., Dimarco, R., & Greiner, N. (1998). Augmentative and alternative communication to support receptive and expressive communication for people with autism. Journal of Communication Disorders31(2), 153-180.

Voici ce que j’ai retenu de cet article (j’ai mis en italique mes propres réflexions) :

L’ASHA définit la CAA comme un domaine de la pratique clinique qui tente de compenser (temporairement ou de façon permanente) les difficultés et les handicaps des personnes avec des troubles sévères de la communication.

Habituellement la CAA se focalise sur l’expression, plus récemment, la CAA a été utilisée comme technique pour améliorer la compréhension.

Dans les écrits et dans la pratique, nous dissocions souvent aides visuelles et CAA or c’est un tout indissociable.

Les évaluations et les interventions visent les points suivants :

La personne doit avoir les compétences et les moyens de communiquer efficacement. Les assistants de communication doivent offrir l’opportunité et le soutien matériel pour communiquer efficacement.

 

Modèle d’évaluation :

  1. Identification des besoins de communication
  2. Evaluation des compétences (compréhension, expression, langage naturel, représentation symbolique, littératie, organisation cognitive, positionnement et accès, domaines sensoriel et perceptif)
  3. Identification des stratégies facilitatrices des interlocuteurs et identification des barrières environnementales
  4. Planification de l’intervention (développement des systèmes de CAA appropriés, développement de la compétence communicative)
  5. Intervention pour les assistants de communication (ensemble des stratégies d’interaction pour faciliter la communication, maintenance et évolution de l’outil de CAA).

Insistance sur le fonctionnel et l’importance de l’environnement

Domaines d’évaluation Buts de l’évaluation Procédures
1. Identifier les besoins de communication 1.1 Déterminer le type d’entrée nécessaire pour que la personne comprenne 1.1 Interroger la personne et les assistants de communication
1.2 Déterminer qui, quand, où, pourquoi, à propos de quoi et comment la personne a besoin de communiquer 1.2 Compléter une enquête des besoins
1.3 Identifier les façons dont la personne communique et les besoins non couverts 1.3 Inventaire écologique dans l’environnement naturel
1.4 Vérifier les besoins non couverts et déterminer les priorités
2. Evaluer les compétences 2.1 Déterminer les limitations sensori-perceptives 2.1 Evaluation fonctionnelle de la vision et de l’audition en utilisant du matériel de CAA
2 .2 Evaluation de la compréhension du langage oral et explorer (si nécessaire) l’impact de l’entrée aidée pour la compréhension 2.2.1 Tests de compréhension standardisés

2.2.2 Observation méthodique de la compréhension lors des actions quotidiennes

2.2.3 Mettre en place des épreuves d’évaluation informelles, critériées

2.2.4 Renseigner une évaluation dynamique des effets de l’entrée aidée

2.3 Explorer la communication expressive actuelle (cad le tour de rôle, l’initiative et les réponses, les fonctions de communication, les modes de communication, la forme et le contenu) 2.3.1 Effectuer des observations méthodiques des interactions naturelles

2.3.2 Utiliser des contextes informels provoqués (sabotage) pour explorer des compétences spécifiques

2.4 Explorer les compétences de représentation symbolique 2.4.1 Compléter une évaluation dynamique (enseigner/tester) en utilisant une tâche de langage réceptif, une tâche oui/non, une tâche d’association ou une tâche de demande
2.5 Explorer l’organisation des items lexicaux pour les systèmes de CAA (si nécessaire) 2.5.1 Utiliser une tâche de tri avec du vocabulaire pertinent

2.5.2 Utiliser une tâche d’association avec du vocabulaire pertinent

2.5.3 Faire un essai d’utilisation de différentes organisations et évaluer

2.6 Explorer les compétences motrices en lien avec l’utilisation d’une CAA sans aide technique et avec l’accès à une CAA aidée (si appropriée) ; déterminer le positionnement pour une utilisation optimale 2.6.1 Faire passer les tâches pour évaluer la production de la configuration, de l’orientation, de la localisation et du mouvement de la main

2.6.2 Proposer une évaluation critériée de la précision et de l’efficience de l’accès à l’outil de CAA

2.6.3 Evaluer l’installation (assise et positionnement) fonctionnelle

3. Identifier les stratégies facilitatrices et les barrières environnementales 3.1 Identifier les stratégies d’interaction facilitatrices qui aident la personne à communiquer 3.1 Interroger la personne et les assistants de communication
3.2 Repérer les éventuelles barrières environnementales qui limitent les opportunités de communication (règlement, pratiques, attitudes, obstacles aux savoirs et connaissances) 3.2 Mener des observations méthodiques des interactions naturelles en se centrant sur les comportements de l’interlocuteur
4. Planifier l’intervention pour améliorer la compétence communicative 4.1 Choisir et personnaliser les outils de CAA appropriés 4.1.1 Déterminer les exigences de l’outil sur la base des besoins et des compétences de la personne

4.1.2 Sélectionner des outils de CAA potentiels qui répondent à ces exigences

4.1.3 Evaluer l’efficacité, l‘efficience et la pertinence de l’outil

4.1.4 Personnaliser l’outil de CAA pour répondre aux besoins et aux compétences

4.2 Enseigner les compétences opérationnelles, sociales ou stratégiques pour développer la compétence communicative

 

 

4.2.1 Passer en revue les compétences de communication nécessaires et les besoins non remplis

4.2.2 Déterminer les compétences prioritaires pour l’intervention

4.2.3 Enseigner ces compétences

5. Planifier les interventions pour les assistants de communication 5.1 Enseigner aux assistants de communication le fonctionnement, la maintenance et le développement de l’outil de CAA 5.1.1 Identifier les connaissances nécessaires à la maitrise de l’outil par les assistants de communication

5.1.2 Enseigner aux assistants de communication le fonctionnement, la maintenance et la résolution des problèmes

5.1.3 Enseigner aux assistants de communication les principes du développement du vocabulaire

5.2 Enseigner aux assistants de communication les stratégies pour soutenir la communication de la personne 5.2.1 Revoir les stratégies d’interaction actuelles de l’assistant de communication

5.2.2 Identifier les stratégies qui vont devoir être modifiées

5.2.3 Enseigner ces stratégies aux assistants de communication

 

 

Dans l’exemple donné par les auteurs, la personne n’avait pas les compétences méta-communicatives nécessaires pour réfléchir et parler de ses besoins de communication.

Les auteurs parlent également du cout de toutes ces observations (en termes de temps et de désagréments) qui était bien plus important que leurs bénéfices (donc décision de ne pas tout faire)

L’évaluation des besoins de communication n’est pas suffisante pour déterminer les interventions en CAA appropriées

L’exploration du champ visuel vise le positionnement des interlocuteurs et celui de l’outil (outil de CAA, matériel d’accès). L’acuité visuelle vise la taille des symboles graphiques présentés. La fonction auditive est en lien avec la compréhension du langage naturel et de la voix de synthèse de l’outil de communication.

L’évaluation de la compréhension est nécessaire pour :

  1. Déterminer le type de langage adressé approprié
  2. Déterminer quand et comment nous devons améliorer l’entrée auditive
  3. Identifier les écarts entre la compréhension et l’expression qui seront des priorités de l’intervention en CAA afin de les minorer
  4. Déterminer les techniques d’enseignement optimales pour enseigner les symboles de CAA

Recueillir ce qui est dit à la personne (forme/contenu), les aides qui ont accompagné l’entrée orale (par exemple, le pointage, les gestes, la démonstration) et ce que la personne dit ou fait en réponse.

Les auteurs différencient les tours de rôle obligatoires (suite à une question de l’interlocuteur) des autres tours de rôle

Evaluation dynamique : enseignement puis évaluation de ce qui a été enseigné. Faire attention aux verbes lors de cette évaluation

Compétences d’organisation lexicale : organisation en fonction du développement cognitif mais aussi des préférences de la personne.

L’utilisation d’un outil de CAA (avec ou sans aide technologique) impose des demandes motrices à la personne

Construire la compétence communicative est un processus interpersonnel, pas un phénomène intrapersonnel isolé

Observation des interactions de l’interlocuteur : attention partagée/conjointe, offrir des opportunités de communication, répondre aux tentatives de communication, parler avec un langage approprié, laisser le temps nécessaire à la personne pour communiquer)

Les interventions en CAA sont multimodales et utilisent toutes les compétences de la personne

Les personnes avec des TSA ont des compétences motrices suffisantes pour produire des signes et cette modalité à des avantages en termes de portabilité, d’accessibilité et de longévité mais elles ont des difficultés à combiner les signes entre eux, à les utiliser de façon spontanée et elles sont en difficultés avec des interlocuteurs non formés. Les outils technologiques, malgré leurs inconvénients en termes de portabilité et de longévité permettent aux personnes avec des TSA d’être intelligibles pour un plus grand nombre d’interlocuteurs. De plus ces outils utilisent des symboles visuels statiques qui s’appuient sur des processus visuo-spatiaux qui sont des forces des personnes avec des TSA

Les auteurs utilisent un support de mémoire pour que la personne puisse initier les interactions

Compétence linguistique : compétences expressives et réceptives dans la langue utilisée par la famille et la communauté et les compétences expressives et réceptives dans le code de CAA

Compétence opérationnelle : compétence technique de manipulation, de développement e de maintenance de l’outil de CAA

Compétence sociale : compétences sociolinguistiques et socio-relationnelles nécessaire aux interactions communicatives.

Les compétences sont enseignées dans des contextes pertinents, en réponse à des indices naturels au cours d’activités quotidiennes.

Conclusion : L’intervention est nécessaire pour s’assurer que la personne a les moyens et les compétences pour communiquer efficacement. L’intervention pour les assistants de communication vise à s’assurer que la personne aura les opportunités pour communiquer efficacement et le soutien nécessaire pour le faire.

Cet article peut être acheté sur ScienceDirect ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*